Concours des trophées

Lauréats Promotion 2012 Concours des Trophées

Publié le 2 décembre 2019 | Mis à jour le 2 décembre 2019
RETOUR AUX ARTICLES

Anna FROMOND, lauréate du 2ème Prix

Originaire de Finlande, étudiante à l’ESDES Lyon et coachée par Pierre-Loïc CHANTEREAU (PLC CONSULTANT).

«  Un pont musical permanent »

L’idée d’Anna est de créer un pont musical permanent entre Rhône-Alpes et la Finlande du Sud, autour de deux compositeurs: Hector Berlioz, rhônalpin, et Jean Sibelius, finlandais.

Comme les oeuvres de Sibelius et de Berlioz comprennent de nombreuses compositions faisant appel à des choeurs, Anna a eu l’idée d’organiser des représentations « croisées », pour mieux faire connaitre Sibelius à Lyon et Berlioz à Helsinki.

Le projet se déroulera alors en 3 phases.
Dans un premier temps, à l’été 2013 avec l’accueil du Choeur Britten (Lyon) à Helsinki avec un programme focalisé sur l’oeuvre chorale et vocale de Berlioz. Ils y seront accueillis par les choristes du Helsinki Chamber Choir et comparent leurs technique et leur pédagogie musicale.

L’été suivant, les choristes du Helsinki Chamber Choir sont accueillis en région Rhône Alpes en marge du festival Berlioz, sur un programme de promotion de l’½uvre de Sibelius. Des sessions regroupant les deux formations française et finlandaise seront prévues.

Enfin, à partir de l’été 2015, l’idée est de « ritualiser » ces échanges. A la mise en avant de Berlioz et Sibelius s’ajoutera la promotion de compositeurs contemporains d’origine rhônalpine (Boulez, Daniel Kawka, Alfred Spirli, Laetitia Pansannel-Garric , et d’autres) et finlandais (Erik Berman, Eino Juhani Rautavaara et d’autres).

 

Dina GIMADEEVA, lauréate du 3ème Prix

Originaire de Russie, étudiante à l’ENISE et coachée par Jacques MAHUL (FOCAL-JM LAB).

« Pirouette vers l’époque contemporaine »

De nos jours, le ballet classique reste un des symboles de la culture russe. Chaque année des centaines de petites filles et jeunes garçons entrent dans les écoles de ballet classique pour apprendre les secrets de ce patrimoine culturel mondial.

En parallèle, en France, la danse moderne devient plus populaire et attire davantage l’attention du public. Le style change, la musique change, les costumes et les mouvements obtiennent plus de liberté. Ainsi le ballet contemporain conquiert la reconnaissance et le succès.

L’objectif du projet de Dina est de rapprocher les deux types de ballet, classique et contemporain.

Dans les Ballets contemporains de Saint-Etienne, il existe une des trois seules compagnies d’enfants existant en France: la compagnie « Orteils de sable ».

Cette compagnie se compose de 9 jeunes danseurs qui ont choisi la danse contemporaine comme mode d’expression artistique privilégié. L’idée est de proposer à ces jeunes danseurs un échange avec les enfants du ballet classique « Pirouette » du Théâtre académique d’État Mariinsky de Saint-Pétersbourg en Russie et de faire se rencontrer les deux cultures, au cours de deux semaines de création et de découvertes organisées à Saint-Etienne puis à Saint-Pétersbourg.

 

Beatriz GONZALEZ GARCIA, lauréate du Prix Coup de Coeur du Jury

Originaire d’Espagne, étudiante à l’Université Lyon III et coachée par Carole DUFOUR (IDÉES EN TÊTE).

« Quand les céramistes rhônalpins contemporains rencontrent leurs homologues madrilènes »

La céramique est un art très répandu en l’Espagne. Selon les régions, les méthodes de fabrication sont différentes.
Cet art traditionnel doit aujourd’hui affronter le monde actuel. Les céramistes ont souligné l’importance de faire évoluer leur art. Ils ont ainsi commencé à travailler avec inventivité pour moderniser leur « savoir faire ».

Le but du projet de Beatriz est d’organiser un rencontre entre céramistes contemporains de la région de Madrid et ceux de Rhône-Alpes pour un échange de « savoir faire » et la présentation de leurs oeuvres, lors de deux expositions (l’une à Lyon et l’autre à Madrid).

Une exposition présentera pendant trois jours dans une galerie du Vieux Lyon les oeuvres réalisées par les uns et les autres.
Le grand public pourra ainsi comparer les « savoir faire » et mesurer l’imagination des céramistes madrilènes et de leurs homologues rhônalpins.

Les artistes madrilènes seront également invités pendant leur séjour à visiter les ateliers des céramistes rhônalpins.
Quelques mois plus tard, l’idée est que cette rencontre se déroule également à Madrid pour permettre au public espagnol de découvrir le « savoir faire » de Rhône-Alpes en céramique contemporaine.

 

> Découvrez les projets des lauréats des autres promotions en cliquant ici : Concours des Trophées

Partager cet article sur les réseaux sociaux

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Concours des trophées

Lauréats Promotion 2018 Concours des Trophées

LIRE L'ARTICLE
Concours des trophées

Lauréats Promotion 2017 Concours des Trophées

LIRE L'ARTICLE
Concours des trophées

Lauréats Promotion 2016 Concours des Trophées

LIRE L'ARTICLE

Centre de préférences de confidentialité